Conférence de Presse portant sur la présentation du Rapport sur la Société d’Exploitation de Kipoi

En date du 16 Septembre 2016, l’Action Contre l’Impunité pour les Droits Humains (ACIDH) et l’African Resources Watch (AFREWATCH) ont organisé, au siège de l’ACIDH, une conférence de presse sur la présentation du rapport sur «  les impacts des activités minières au Katanga : Cas de la Société d’Exploitation de Kipoï (SEK) sur les communautés locales ».

Etaient conviés à cette conférence, les journalistes des Radiotélévisions Kyondo, Wantashi, Canal de vie et Interviens et vois.

Tout a commencé par la présentation des chercheurs ainsi que le représentant des communautés locales.

  1. Choix de l’étude sur SEK et méthodologie de travail

Monsieur Richard Mukena d’Afrewatch a expliqué les motivations qui ont poussé les deux organisations à mener cette étude sur SEK. Il a passé en revue la méthodologie utilisée pour la collecte des données et a circonscrit l’étude dans le temps et dans l’espace.

  1. Présentation des résultats de l’étude

 Avant d’aborder les résultats,  Monsieur Jean- Claude Amisi de l’ACIDH, a donné les grandes articulations du rapport qui compte, outre le résumé exécutif, l’introduction et les recommandations, trois chapitres :

-          la présentation de la Société d’Exploitation de Kipoï, les consultations de communautés locales ;

-          les réalisations sociales de SEK et les impacts environnementaux ;

-           et, la perte des terres arables, et la délocalisation des populations.

Des résultats de l’étude :

Sur la consultation :

 Il découle de l’enquête menée que SEK n’avait pas organisé de consultations préalables, libres et éclairées au bénéfice des communautés locales. L’ACIDH et Afrewatch reconnaissent que des échanges ont eu lieu entre l’entreprise et le chef de groupement Katanga et ses notables.  

Cependant, les personnes interviewées ont déclaré avoir participé en 2014, à l’initiative de  SEK  à deux réunions  d’environs 2 heures tenues respectivement t dans la cour des chefs des localités de Kangambwa et de Lwafi.  Ces réunions ne portaient pas sur des activités de l’entreprise mais  des projets sociaux qu’elle réaliser avec les communautés. A cette même occasion, il leur avait été interdit de consommer l’eau de la rivière Lwafi car impropre et de couper du bois dans la concession de l’entreprise car devenue  une propriété privée.

De notre avis, deux réunions de 2 heures ne peuvent être considérée comme une consultation.

A la veille de l’extension de ses opérations, SEK a convié en janvier 2016 l’ACIDH et Afrewatch à prendre part  aux séances de consultation organisé à Likasi, Lubumbashi, et au groupement Katanga.

L’ACIDH pense que si les deux organisations ont été invitées, c’est en partie parce que SEK s’est servi des critiques formulées dans le draft du présent rapport avant sa publication pour s’améliorer.

Nous avons pris part à la consultation tenue au groupement Katanga. Dans le rapport, vous trouverez quelques observations que nous avons relevées lors de cette consultation.

Lire le rapport

Les mines de la RDC

  • 55% de la production globale du cobalt
  • 21% de la production globale du diamant industriel
  • Kibali gold: le plus grand projet d'exploitation d'or en Afrique

Liens importants

Contact 24/7

Pour les questions urgentes des communautés locales, veuillez nous contacter au +243997025331